La Maison des Rigolettes

Salle de douche : début des finitions et plomberie

J’ai tout d’abord retiré le miroir que j’avais collé et déplacé le lavabo.
Puis j’ai commencé à reboucher les plus gros trous-traces-défauts de tous les murs et plafonds réalisés par mes prédécesseurs : je suis certes tatillon, mais franchement que cela soit à la lumière du jour ou artificielle, on voyait bien que le travail avait été bâclé.

rebouchages murs
J’ai tenté avec un nombre incalculable de passes/ponçages/nettoyages de rattraper la surface et les angles, mais j’aurai aussi bien pu enduire les murs entièrement…
Après une matinée à reponcer et nettoyer, j’ai décidé d’arrêter les frais, d’autant que moi-même je ne suis pas sur d’arriver à être nickel avec la peinture.

lire la suite…

Salle de douche : démontage de la douche

Comme je l’ai déjà expliqué, les anciens propriétaires avaient (fait) installé à la hâte un énorme bac de douche de 140×80 : c’est très classe, moderne, mais de une il était très mal posé (craquement, écoulement, joints) et de deux vu sa taille il prenait la moitié de la mini salle de douche.
A l’origine, il s’agissait de deux pièces : la penderie de la chambre des parents et les toilettes de l’étage.

Le démontage de la paroie de douche et du syphon n’ont pas être trop dur, malgré la couche de sylicone assez épaisse empêchant l’arrachage des fixations.

démontage paroi 3

lire la suite…

Toilettes : début de l’isolation

J’ai choisi d’utiliser la technique dite « optima » que j’avais testé lors de l’isolation des combles de mon beauf Sylvain : on se sert de fourrures et non de rails + montants.

Contrairement à la nouvelle cuisine où j’avais mis entre 50 et 90 mm d’isolant, là j’ai pris des rouleaux de 120, ces murs étant vraiment très froids (nord).

On commence par fixer des fourrures sur le murs et autour de la fenêtre (- de 10 cm) :

début ferraillage
On voit sur la photo que j’ai prolongé l’interrupteur afin de garder la lumière en attendant de créer le nouveau circuit.

lire la suite…

Salle de douche : passage de la VMC

Comme j’ai entrepris d’équiper toutes les pièces d’eau d’une VMC hygro-réglable, il fallait que je trouve un moyen de la faire arriver dans la salle de bain (douche) de l’étage.

Cela ne pouvait pas attendre car je voulais commencer l’installation des toilettes du rez-de-chaussée et la vmc ainsi que les évacuations doivent passer dans le plafond.
Forcement cela complique un peu le tout avec plusieurs chantiers en parallèle et dépendants.

La difficulté était de tomber pile poil dans la cloison en placo de la salle de douche, entre les montants, en évitant l’électricité, le miroir, les évacuations, etc … et en traversant les 25-30 cm de plafond !

lire la suite…