La Maison des Rigolettes

Toilettes RDC : début de la mise en place

En parralèle de la salle de douche, j’ai travaillé sur les toilettes du rez-de-chaussées qui sont déplacées en lieu et place de l’ancienne cuisine.

L’isolation des murs était terminée, aussi en Juin j’ai, pour la forme, posé les 2 plaques dans l’angle du mur extérieur : la découpe de la fenêtre et de la trappe du compteur d’eau n’ont pas rendu les choses simples.

placage murs fenêtre

Fin Juilllet, la salle de douche étant terminée, j’ai repris les travaux et j’ai commencé à faire quelques joints et bandes.

Il y avait un gros débord entre la plaque et le mur porteur, j’ai donc ajusté la liaison avec du map

compensation raccord joint
Ensuite, j’ai lissé l’ensemble et posé les bandes, mais j’ai laissé brut sans poncer en attendant de faire la suite.

Une particularité que je voulais pour ces toilettes était d’avoir le plus possible de carreaux entiers, aussi ai-je décidé de posé d’abord le carrelage avant les cloisons.

Le paquet de carrelage (30×30) que j’avais acheté il y a plus d’un an, à l’époque où les toilettes étaient à l’entrée, ne suffisait pas : j’en ai donc acheté un nouveau (60×30).
J’ai fait une pose à blanc afin de délimiter l’espace à réagréer : je devais passer par cette étape, comme je l’avais fait pour la cuisine.

pose à blanc
On peut remarquer l’insertion de mosaïque entre les carreaux : il faudra mettre un compensateur d’épaisseur car la mosaïque est moins épaisse.

Une fois l’espace tracé, j’ai créé une sorte de coffrage, passé une couche de primaire d’accrochage, puis j’ai coulé le réagréage (toujours aussi mal).

réagréage
Ensuite a commencé la pose fastidieuse du carrelage, mais qui, une fois finie, rend assez bien je trouve 🙂

pose carrelage et mosaïque au sol

Pour l’installation des toilettes suspendues auto-portantes, j’ai choisi de remplacer les goujons fournis (6 cm) par des plus longs (10 cm) car je devais impérativement atteindre la dalle.

Au niveau de la hauteur, je voulais qu’une fois finies elles soient un tout petit peu plus hautes que la normale (38-40 cm) : après plusieurs essais j’en suis resté à environ 42 cm hors lunette.
N’étant pas trop confiant malgré tout dans les fixations au sol, j’ai rajouté des chevilles verticalement : normalement un éléphant devrait pouvoir s’y assoir.

test de hauteur

Je suis allé chercher, avec mon collègue et ami Baptiste, des fournitures (placo, rails, etc …) afin d’entamer le cloisonnement : après réflexion j’ai peut-être pris un peu trop de plaques…
On aperçoit dans le fond la cloison donnant sur le salon : elle sera le plus phonique possible, d’où la pose de placo silence (bleu).

tas de placo
Avant de continuer l’installation des cloisons je devais raccorder l’évacuation à la descente centrale : un gros moment de stress, justifié vu les tests qui ont suivis.

raccordement évacuation

J’ai eu une bonne petite fuite au niveau du manchon, comme je m’y attendais : je n’ai pas pu mettre suffisamment et correctement la colle car les tubes passaient trop près de l’angle du mur… pourquoi ne puis-je pas trouver de la colle lente, car en 5 secondes ce n’est pas évident, ça sèche trop vite. :'(

Bref, ce n’est pas encore le top, mais après avoir refait une partie avec Sylvain, on a pu tester les toilettes.

test du fonctionnement

Avec Sylvain et Baptiste (venu en renfort) nous avons posé quelques éléments des cloisons et la porte.

pose des cloisons
J’ai ensuite continué la pose du placo, ainsi qu’une partie de l’électricité.
Il y a encore du boulot, mais mes douleurs au dos ne m’aident pas : patience est mère de toutes les vertus, parait-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :