La Maison des Rigolettes

Abri de jardin

Les meubles de jardins et autres prenant de la place dans mon sous-sol l’hiver, je me suis mis en tête de m’acheter un abri de jardin.
Sa place était toute trouvée, sur le coté de la maison près de l’entrée : cet espace était inexploité et bénéficie d’une dalle en béton.

Après plusieurs mois de recherches, je n’ai pas trouvé ce que je cherchais (dimensions, aspect, position de la porte), je me suis donc résolu à le fabriquer moi-même 🙂
J’ai choisi pour cela un système de barrières en bois basique, disponible dans le commerce (Leroy Merlin), que j’ai détourné… comme d’hab !

Le démarrage mi-septembre a été un peu compliqué, le temps de définir la position, la hauteur, etc … mais une fois parti cela a avancé raisonnablement.

fin de la première journée

lire la suite…

Façade et volets

Lors d’un salon de l’habitat à Mâcon, j’avais repéré 2 entreprises de rénovation de façade, la mienne étant très abimée.

Après avoir fait faire 2 devis, j’ai décidé de me lancer, grâce à une aide financière bienvenue.
J’avais opté pour une façade rouge brique (ou Bourgogne) avec des volets gris moyen : un peu autour de chez moi, mais pas dans mon quartier, on trouve plusieurs maisons comme cela et j’aime bien.

Le commercial m’a dit qu’il n’y aurait pas de soucis et nous avons donc choisi de programmer les travaux pour Juillet, durant mes congés. Le 13, les palettes ont été livrées dans ma cour.

IMG_20170713_091304001.jpg

lire la suite…

Chambre d’Emilie : peintures des murs et tapisserie

Après quelques séances de ponçage et “ré-enduissage” des murs, il vint le temps de passer à la sous-couche.

Le grand mur devant être d’un violet foncé, j’ai pris l’initiative de teinter la sous-couche avec une dosette : bien évidemment je n’en avais pas fait assez, du coup une partie se retrouve plus claire 🙂

sous couche teinté
Des défauts se sont révélés donc j’ai du encore enduire, poncer, sous-coucher… il réagit bizarrement ce mur pourtant en placo.

lire la suite…

Escalier : plaquage des murs, enduits, peintures

Les murs d’origine étaient très abimés sous la tapisserie (comme souvent). J’ai choisi d’en plaquer certains et pour les autres je les ai nettoyés plusieurs fois, puis enduits, poncés, jusqu’à obtenir une surface quasi lisse.

Manipuler les plaques de plâtre avec le plafond en pente s’est révélé très sport, surtout avec les découpes des marches et autres angles spéciaux.

plaquage cloison haut

lire la suite…

Escalier : pose du plafond

La cage d’escalier étant très haute par endroit (+ de 4,7 m) et directement sous toit, je voulais réduire la hauteur inutile, et donc le volume à chauffer, tout en isolant un peu.
Certes il y avait des poutres apparentes mais recouvertes de latti (plâtre + bois) très abimé, donc autant les cacher au final, car leur reprise serait trop laborieuse.

Seulement entre le palier, la porte de la chambre d’Emilie et les poutres en diagonale, la construction de la structure s’annonçait compliquée.
Après plusieurs jours de réflexion, mesures et dessins j’ai demandé à mon ami Sébastien, travaillant dans un cabinet d’architecte, de passer : nous avons éliminé pas mal de solutions exotiques mais sans vraiment trouver la bonne.

lire la suite…

Escalier en bois : changement des marches

L’escalier menant à l’étage des chambres était très bruyant, certaines marches fendues et fragilisées, j’ai donc pris la décision de les faire changer.

J’ai fait faire plusieurs devis y compris pour un changement complet, mais au final faute de finances j’ai pris la solution la moins onéreuse.
Le menuisier est venu plusieurs fois pour prendre les mesures et les angles, car aucune marche n’était identique et que certaines extrémités étaient recouvertes par du placo.

Après plusieurs mois d’attente il est venu mi-juillet, pour 2 jours de chantier intensif.

Il avait commencé par le bas avant de se raviser (suivant mon conseil) : on peut voir la différence entre les nouvelles et anciennes marches, c’est plus clair !

20160718_135825.jpg

lire la suite…