La Maison des Rigolettes

Ma Chambre : début des hostilités

En théorie, je devais terminer les finitions de toutes les pièces avant d’en commencer une nouvelle… mais j’ai préféré attaquer ma chambre.

Le plafond avec des dalles de polystyrène, les murs plein de coulures de peintures, les bandes de placo non terminées, ma chambre n’était vraiment pas dans un état appréciable depuis l’achat de la maison.

Les premières étapes ont été de vider l’immense penderie murale (en triant des années de fringues au passage), retirer les panneaux japonais et enfin démonter la penderie en elle-même.

Démontage de la penderie

Pour la suite, après mûres réflexions, le projet est assez “simple” :
– condamner l’ancienne porte donnant sur le dos du placo de la salle de bain.
– créer une nouvelle entrée (porte)
– condamner l’entrée actuelle.
– faire un faux plafond auto-portant
– reprendre et lisser tous les murs
– etc …

Une fois la pièce vidée de tout sauf le lit, j’ai recherché unes à unes les vis d’une des plaques de la cloison et après quelques efforts, j’ai réussi à retirer la plaque sans trop l’endommager : l’idée est de la réutiliser pour boucher le trou donnant sur la salle de bain.

Extraction de la plaque intérieure

Je n’ai pas pris de photos de toutes les étapes (montage d’une structure dans le dormant, mise en place de l’isolant) mais revoici la plaque là où auparavant il y avait une vieille porte donnant sur le dos du placo de la salle de bain.

Condamnation de la porte

Pour ceux qui suivent mes aventures, vous savez à quel point j’aime faire de l’électricité, hérédité oblige !
J’ai donc décidé de transformer l’interrupteur simple en un double va-et-vient (plafond, chevet).

Il a fallu trouver le moyen de raccorder tout ceci : grâce à un cache goulotte (idée minute) j’ai pu atteindre par le haut l’emplacement actuel de l’interrupteur.
Il suffira ensuite d’y attacher un fils et de remonter l’ensemble 😉

préparation du déplacement

En démontant la plaque, je me suis aperçu que les rails n’étaient pas correctement fixés, les vis tournant dans le vide par endroit. J’ai donc renforcé la structure à l’aide de cales et de chevilles.
J’ai également prévu de doubler les montants dans la cloison, le tout pour plus de rigidité.

Renfort de la cloison

L’étape suivante a été d’acheter tout le matériel nécessaire, en profitant de ma réduction LM : en plus du placo et des rails, j’ai du choisir les meubles, la déco des murs, etc … en somme une journée bien remplie et un compte en banque bien vidé.
J’ai heureusement eu de l’aide pour tout transporter, en particulier lorsqu’il a fallu monter le placo par la fenêtre située à 4m du sol.

Livraison du matériel

Au passage vous remarquerez que mon lit a disparu : je vais devoir dormir dans le salon et ce pour une durée indéterminée…

Ensuite j’ai découpé la cloison coté couloir afin de pouvoir y placer la nouvelle porte : là aussi j’ai recherché chacune des vis cachée sous le plâtre et la peinture.

Découpage de la cloison

La mise en place de la porte s’est avérée plus compliquée que prévu, mais j’ai fini par y arriver.

Mise en place de la nouvelle porte

Une fois les montants placés, l’isolant inséré et la cloison reconstituée, j’ai pu attaquer l’électricité à coup de gaines électriques et de boites de dérivation.

Création des va-et-vient

Prochaines étapes donc :
– fin du plaquage des murs
– création de la structure auto-portante
– pose du placo au plafond
– joints et bandes à joints
– etc …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :