La Maison des Rigolettes

Ma Chambre : début des hostilités

En théorie, je devais terminer les finitions de toutes les pièces avant d’en commencer une nouvelle… mais j’ai préféré attaquer ma chambre.

Le plafond avec des dalles de polystyrène, les murs plein de coulures de peintures, les bandes de placo non terminées, ma chambre n’était vraiment pas dans un état appréciable depuis l’achat de la maison.

Les premières étapes ont été de vider l’immense penderie murale (en triant des années de fringues au passage), retirer les panneaux japonais et enfin démonter la penderie en elle-même.

Démontage de la penderie

lire la suite…

Chambre d’Emilie : peintures des murs et tapisserie

Après quelques séances de ponçage et “ré-enduissage” des murs, il vint le temps de passer à la sous-couche.

Le grand mur devant être d’un violet foncé, j’ai pris l’initiative de teinter la sous-couche avec une dosette : bien évidemment je n’en avais pas fait assez, du coup une partie se retrouve plus claire 🙂

sous couche teinté
Des défauts se sont révélés donc j’ai du encore enduire, poncer, sous-coucher… il réagit bizarrement ce mur pourtant en placo.

lire la suite…

Escalier : pose du plafond

La cage d’escalier étant très haute par endroit (+ de 4,7 m) et directement sous toit, je voulais réduire la hauteur inutile, et donc le volume à chauffer, tout en isolant un peu.
Certes il y avait des poutres apparentes mais recouvertes de latti (plâtre + bois) très abimé, donc autant les cacher au final, car leur reprise serait trop laborieuse.

Seulement entre le palier, la porte de la chambre d’Emilie et les poutres en diagonale, la construction de la structure s’annonçait compliquée.
Après plusieurs jours de réflexion, mesures et dessins j’ai demandé à mon ami Sébastien, travaillant dans un cabinet d’architecte, de passer : nous avons éliminé pas mal de solutions exotiques mais sans vraiment trouver la bonne.

lire la suite…