La Maison des Rigolettes

Sous-sol : ajout d’une ventilation

Sous mon salon, il y a ce que l’on appelle un sous-sol semi-enterré de 19 m² : celui-ci est placé derrière la salle de bain et la partie atelier que j’ai refaite dernièrement.
Il y a également une zone que l’on pourrait nommer cave, son sol étant sableux.

L’humidité y est très forte et tout ce que j’ai pu y stocker de métallique s’est vite retrouvé rouillé.
Les murs fait de sable et de cailloux se désagrègent, et du salpêtre prolifère un peu partout dans le fond (coté rue).

J’ai donc décidé dans un premier temps de créer des aérations afin de stopper l’érosion et essayer d’y retrouver un environnement plus sain.

Mais pour cela il faut d’abord vider un peu (tri, déchetterie, rangement) afin d’atteindre les murs.

J’ai réutilisé les anciens panneaux qui formaient ma penderie avant que je ne refasse ma chambre : après les avoir découpés aux bonnes dimensions et refixé quelques étagères, j’ai pu ranger une bonne partie de ce qui traînait au sol.

Petite particularité de mon sous-sol : le point le plus haut (entre les poutres) est de 1 m 80, sinon sous les poutres on tombe à 1 m 62. Sachant que je mesure 1 m 90, je vous laisse imaginer la galère et à chaque aller-retour les chocs à la tête, que j’ai heureusement pris soin de casquer.

N’ayant pas de mèche assez longue (+ de 50 cm), j’ai emprunté celle d’un ami.
Le perçage du premier trou n’a pas été difficile malgré la composition du mur et le peu de place pour passer le perfo.

A l’intérieur l’air frais qui s’introduisait alors promettait de résoudre une partie du problème d’humidité, mais en attendant de pouvoir continuer, j’ai glissé un chiffon pour éviter que des bestioles (chats, rats, etc …) ne rentrent.

Ensuite, il a fallu élargir dans le but de passer un tube de pvc de 100, en perçant d’autres trous et creusant au burineur Après plusieurs heures j’ai pu obtenir quelque chose de pas trop moche.

Pour fixer le tube PVC de 55 cm de long, j’ai mis de la mousse expansive tout autour et des 2 cotés, ce qui permettra de faire une meilleure finition.

Cependant, vu la taille du sous-sol, j’ai jugé que la circulation d’air n’était pas suffisante et j’ai donc répété l’opération au fond de celui-ci. Au final les 2 trous donnent du coté de mon entrée : l’un vers les escaliers et l’autre vers la boite aux lettres.

Dans l’opération j’ai cassé le bout de la mèche, car celle-ci s’était coincée dans un gros cailloux : j’ai dû percer de l’autre coté pour la pousser (au passage, calcul avec seulement 0,5 cm d’erreur, mieux que le tunnel sous la Manche).

J’ai rajouté un petit aérateur en extraction.

Après seulement 24 heures, mon hygromètre affichait un maximum de 60% d’humidité et ce même par temps humide, donc premier objectif atteint.

J’ai rebouché autour des trous extérieurs avec de l’enduit façade, puis posé des grilles toutes simples afin d’éviter les intrus éventuels.

Prochaine étape : traitement des murs intérieurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :