La Maison des Rigolettes

Sous-sol : traitement des murs

J’ai acheté 2 produits différents pour tenter d’assécher les murs : un de chez Rippolin qui m’a un peu “brûlé” les mains et un autre de chez Sika.
Après un bon dépoussiérage j’ai vaporisé en 2 couches bien abondamment les murs du fond et de gauche.

Les endroits lisses ont assez bien réagit, mais pour les agglomérats de cailloux pas de miracle, ce n’est pas non plus de l’enduit.
Mais cela fait le job et quelques jours plus tard la pièce sent tout de même meilleur et le taux d’humidité est repassé en dessous des 60%.

murs traités

J’ai commencé à placer les rails métalliques, en prenant soin de ne pas les coller au mur : l’idée est de cacher la misère et retenir le maximum de poussière, tout en laissant l’ensemble respirer.
Ce fut un peu compliqué de percer le plafond et de garder le niveau d’ensemble, mais à quatre pattes et avec de la patience on y arrive.

Je suis allé chercher 5 plaques hydro : cela prend un peu de place.

D’ailleurs pour amener les plaques après coupe dans le sous-sol, j’ai du les ressortir dehors, car je ne pouvais pas braquer, surtout tout seul.

Voici la première plaque posée, pose à l’horizontale car 110 cm de haut.

Avant de continuer sur le mur de gauche, j’ai vite compris qu’il fallait que je casse une bonne partie des bourrelets qui allaient me gêner pour la pose. En effet, par endroit il y avait des sortes de replats qui dépassaient de 10-15 cm par rapport à “l’aplomb” du mur.

Après quelques heures d’effort, toujours voûté à cause de la hauteur, j’ai retiré l’équivalent de 6 seaux de chantier, et la pose des rails va pouvoir se faire.

Au passage, j’ai trouvé ce fossile parmi les cailloux, sans doute là depuis près d’1 siècle (maison construite en 1926) : je ne sais pas s’il vient d’ici ou du champ où il a été extrait, mais c’est toujours amusant de se rappeler qu’il y a quelques millions d’années la mer recouvrait une partie de la région.

J’ai construit ensuite la structure en métal, jonglant avec les poutres en béton (aie ma tête) et les tuyaux.

Et enfin j’ai plaqué, faisant de la sculpture sur plaque de plâtre pour les coupes du haut.

Je ne pense pas en faire plus en terme de finitions, peut-être juste une passe d’enduit sur les vis, mais rien de plus.

Il fait beau et j’ai envie de sortir de mon sous-sol (et de celui de Baptiste chez qui je fais 2 fois par semaine du placo aussi).

Un commentaire

Répondre à Corretel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :