La Maison des Rigolettes

Salon : début des hostilités

J’ai mis de coté les travaux dans le cellier, où j’ai fait le plus gros en peignant les murs et posant les premières étagères, pour attaquer le salon.
Pour rappel je dois démonter sans l’abimer tout le lambris au plafond, pour ensuite descendre le niveau de ce dernier : cela permettra de faire passer les gaines de vmc, entre autres.

Avant cela il a fallu passer l’étape tant redoutée du tri et du rangement : ma mère est venue m’aider toute une journée et après pas mal d’efforts, tant dans le salon que dans le sous-sol et la chambre bleue (pour faire de place), cela a commencé à ressembler à quelque chose.
Admirez les magnifiques couvertures pour protéger le canapé (indéplaçable)

canapé protégé

Gaëtan est venu m’aider à descendre les meubles que j’avais déplacés dans l’entrée : c’est tout de suite plus spacieux.

salon vidé ou presque
Démonter le plafond tout seul a été quelque peu compliqué et dangereux, mais au bout de quelques heures j’ai trouvé la technique.

début du démontage
Au bas mot, c’est près de 100 lattes que j’ai ainsi récupérées et entassées au sous-sol.
Comme je m’y attendais le tout ne tenait que par “magie” : les tasseaux souvent fixés dans le vide, les clips non adaptés à un plafond en bois, etc …
Sur la photo suivante, on peut constater toutes les vis qui sont restées dans les tasseaux preuve qu’elles ne tenaient (à) rien.

tasseaux enlevés
Voici le plafond à nu : je dois découvrir quelques poutres afin de fixer plus tard des suspentes intermédiaires.

plafond libre
J’ai cassé la cloison derrière la tv : cela me permettra de la raccourcir, de la refaire plus propre et d’y faire passer tous mes câbles.

cloison cassée
Voir une partie de l’escalier flotter dans le vide était impressionnant : dans le fond, on aperçoit le cellier (recouvert de poussière comme toute la maison).
J’ai rempli la tranchée de béton : cela ne gommera pas hélas les grosses différences de hauteur de sol.

béton dans tranchée
J’ai ouvert le plafond par endroit, à coups de massette ou de scie, afin de découvrir les poutres du lattis.

découverte des poutres

J’ai monté ensuite une cloison de 120 cm (largeur d’une plaque de placo) au lieu de 190 avant.

première version cloison
Cela reste très ouvert mais j’ai peur que cela ne fasse un peu court visuellement à coté de la tv.

Il m’a fallu plusieurs soirs pour monter les gaines de vmc rigides, alors que je voyais cela plus simple sur le papier : mais comme d’habitude, tout seul cela devient tout de suite plus acrobatique. Voici une des étapes en photo.

montage gaines vmc
Afin de prévoir la future place d’une des enceintes de mon vieil home-cinema, j’ai dévissé et décollé une des plaques de la cloison des toilettes pour y glisser le fil.

passage fil enceinte

Voici qui conclu une année 2015 bien chargée : à bientôt pour la suite en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :