La Maison des Rigolettes

Muret : mise en place du support

Quand je suis devenu propriétaire de cette maison, il y avait deux portails, mais celui du bas ne servait pas : j’avais même dû décaisser la terre pour arriver à l’ouvrir.
Ne l’utilisant pas plus, j’ai décidé de le remplacer par un muret pour continuer ma clôture alu et bois.

Début 2020, j’ai commandé une palette de parpaings et de ciment/sable, mais le premier confinement en a repoussé la mise en oeuvre.

Fin Mai 2020, j’ai fait appel à un ami de la famille (José) pour le montage : en 2h et en partie sous la pluie le muret était fini !

Des soucis pro et perso, ainsi que les travaux intérieurs précédemment montrés, ont fait que je n’ai pas continué à bricoler sur ce muret.
J’ai malgré tout essayé de remplir le trou avec des seaux de terre récupérés ça et là, mais il devenait évident qu’il fallait passer à la taille supérieure (remorque), vu le volume important à combler, estimé à 2 tonnes.

En Mars 2021, avec ma sœur nous avons fait un voyage de terre de remblais, mais une fois celle-ci tassée, il en manquait au moins le double pour arriver à une pente douce jusqu’au dessus du premier parpaing du bas.

En attendant de trouver une solution pour récupérer à nouveau de la terre, j’ai attaqué la préparation du dessus du muret. J’ai scellé un premier poteau (à droite), mais j’ai dû remplacer le parpaing de gauche car le trou avait été (trop bien) rebouché par erreur (et par moi) : une très grosse perte de temps et d’énergie.

Sur les autres murets j’avais conservé la forme de chapeau résiduelle suite à l’enlèvement des couvertines, afin que l’eau ne stagne pas sur le dessus.
Sur la base d’une vieille spatule en acier, j’en ai redessiné la forme pour la reporter sur le nouveau muret à l’aide de mortier.

Lors de la réalisation du mortier, j’ai fait l’erreur d’utiliser le sable restant dont le grain était bien trop gros (> 4 mm) pour faire quelque chose d’aussi fin (entre 2 et 15 mm). J’ai donc eu plusieurs reprises à faire avant que la forme soit solide.

Notez au passage le décroché en prévision de la mise en place des supports des poteaux centraux : la difficulté était de prévoir la planéité finale, le muret était en forte pente.

Après avoir gratté les surplus de mortier dans les joints, j’ai passé une bonne dose de sous-couche afin de préparer les murs.

Ensuite, j’ai fixé les supports des poteaux centraux, avec un mix de goujons et de scellement chimique.

Puis avec mon voisin (qui a un boule d’attelage), j’ai loué une remorque et nous sommes allés chercher 1,2 tonnes de terre végétale à la déchetterie (en 2 fois) : heureusement que le chargement était fait par eux au tractopelle.
Sur la photo ci-dessous, les premiers 600 kg sont étalés, il reste à répartir le reste.

La suite sera de planter de la pelouse, crépir les murs et monter la clôture sur le même modèle que les autres déjà en place… enfin quand le temps le permettra !

2 commentaires

  1. C est pas trop mal pour un apprenti ! 😜
    Je savait pas que l on trouvait de la terre végétale en dechetterie
    J en cherchait justement

Répondre à Jean-Christophe Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :